Mot-clé - téléchargements

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 25 mai 2011

10 droits et principes d'Internet

Ce document définit dix droits et principes clé devant constituer le socle de la gouvernance d’Internet. Ils ont été établis par la Coalition Dynamique Droits et Principes d’Internet (IRP), un réseau ouvert de personnes et d’organisations ayant pour objectif le respect des droits de l’homme dans l’environnement Internet. Ces principes sont enracinés dans les standards internationaux des droits de l’homme, et sont dérivés de la Charte des Droits de l’Homme et Principes pour Internet développée par la Coalition.

Internet offre des possibilités sans précédent pour la réalisation des droits de l’homme, et joue un rôle de plus en plus important dans notre vie quotidienne. Il est par conséquent essentiel que tous les acteurs, tant publics que privés, respectent et protègent les droits de l’homme sur Internet. Des actions doivent aussi être entreprises pour assurer qu’Internet fonctionne et évolue de manière à réaliser les droits de l’homme dans la mesure la plus large possible. Pour aider à concrétiser cette vision d’un environnement Internet fondé sur les droits, les 10 Droits et Principes sont :

1) Universalité et Égalité

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits, ce qui doit être respecté, protégé et réalisé dans l’environnement en ligne.

2) Droits et Justice sociale

Internet est un espace pour la promotion, la protection et la réalisation des droits de l’homme et pour le progrès de la justice sociale. Chacun a le devoir de respecter les droits d’autrui dans l’environnement en ligne.

3) Accessibilité

Chacun a un droit égal à accéder et utiliser un Internet ouvert et sécurisé

4) Expression et Association

Chacun a le droit de chercher, recevoir et répandre librement l’information sur Internet sans censure ni autre interférence. Chacun a aussi le droit de s’associer librement à travers et sur Internet, pour des objectifs sociaux, politiques, culturels et autres.

5) Vie privée et protection des données

Chacun a le droit au respect de sa vie privée en ligne. Cela inclut le droit de ne pas faire l’objet de surveillance, le droit à l’usage de la cryptographie, et le droit à l’anonymat en ligne. Chacun a aussi le droit à la protection de ses données personnelles, ce qui inclut le contrôle de leur collecte, leur conservation, leur traitement, leur usage et leur publication.

6) Vie, Liberté et Sécurité

Les droits à la vie, la liberté et la sécurité doivent être respectés, protégés et réalisés en ligne. Ces droits ne doivent pas être enfreints, ni utilisés pour enfreindre d’autres droits, dans l’environnement en ligne.

7) Diversité

La diversité culturelle et linguistique sur Internet doit être promue, et l’innovation technique et politique doit être encouragée pour faciliter la pluralité de l’expression.

8) Accès non discriminatoire

Chacun a le droit à l’accès universel et ouvert aux contenus sur Internet, sans priorisation discriminatoire, filtrage ni contrôle du trafic sur des bases commerciales, politiques ou autres.

9) Standards et Régulation

L’architecture, les systèmes de communication, les formats de documents et de données d’Internet doivent être fondés sur des standards ouverts assurant une interopérabilité totale, ainsi que l’inclusion et l’égalité des chances pour tous.

10) Gouvernance

Les droits de l’homme et la justice sociale doivent constituer les fondements légaux et normatifs du fonctionnement et de la gouvernance d’Internet. Ces processus doivent être conduits de manière transparente et multilatérale, sur la base des principes d’ouverture, de participation inclusive et d’imputabilité.

Ce texte en pdf est disponible sur le site : Coalition Dynamique Droits et Principes d’Internet (IRP).

mercredi 27 janvier 2010

Intox... blogues... anonymes... et alors?

Suite à un billet sur Numerama : Frédéric Mitterrand veut éduquer contre les blogs et leurs intox
j'ai quelques réflexions qui me viennent à l'esprit[1]. camera de surveillance Je cite des extraits du billet de Numerama :

Monsieur Mitterand a dit sur les blogueurs :

"On signe Zoro, on signe n'importe quoi, on n'arrive pas vraiment à vous retrouver. C'est repris, repris, repris, ça passe de l'intox à l'information"

et encore :

Mitterrand estime que ça : "ressemble un peu à ce qu'étaient les lettres anonymes autrefois". "Il y a une impunité", regrette-t-il.

Une question :

Si on ne peut connaitre les noms de ceux qui diffusent des informations sur Internet via des blogues visibles de tous, comment HADOPI va faire pour identifier les méchants pirates téléchargeurs qui savent se cacher?

Deux réponses possibles:
  1. Soit on se dirige droit vers un Internet à la chinoise!
  2. Soit comme on le dit depuis bien longtemps, HADOPI est un gouffre financier inutile!

Une autre question :

Nous les internautes, qui allons puiser nos infos sur le net, sommes nous donc si candide, si stupide pour croire la première info venue?

réponses...
  1. Nous, internautes, sommes finalement idiots sans aucun sens de jugement. Il faut nous encadrer!
  2. Le têtes pensantes ne nous font pas confiance.
  3. la réponse 2 donne une raison de restreindre les droits de chacun sur la toile.

Notes

[1] Si, c'est possible! ;-)

dimanche 10 janvier 2010

Hadopi, le logo

logo hadopi

Chez Numerama, ils ont regroupé quelques interprétations que l'on peut imaginer en voyant le logo de la Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des droits sur Internet, HADOPI pour les intimes.

Certains y voient un nez de clown, d'autre "l'œil" rouge de HAL 9000 de 2001 l'Odyssée de l'Espace ou encore un beau zéro sur 20 en rouge dans la marge des cahiers d'écoliers.

Perso, ce "O" rouge qui est le "O de "Œuvre" à bien sa place. Il est encadré... emprisonné... isolé par le "d" de "diffusion" et le "p" de "protection" façon HADOPI.
Une diffusion diminuée ou mal régulée avec une protection très peu efficace mais qui, au final, isolent les œuvres artistiques.

Je me demande si ce ne serait pas un libriste qui aurait proposé ce logo!

jeudi 19 février 2009

Méfiez-vous des discours simplistes et liberticides

Méfiez-vous des discours simplistes et liberticides

Pourquoi ré écrire de bons billets sur la loi HADOPI?

C'est pourquoi ce billet n'est fait que de simples "copier/coller".

Le premier "copier/clloer" est le panneau ci-dessus de Tristan Nitot.

Le deuxième est un lien vers un billet, toujours de Tristan Nitot : Le rodéo - peplum d'Hadopi.
Ce billet rassemble tout ce qu'il faut pour se tenir au courant des aberrations lu dans les journaux et ailleurs à propos de la loi HADOPI! Heureusement, ce billet rassemble également et c'est la partie la plus intéressante, de nombreuses réactions pertinentes de quelques acteurs importants d'Internet!

Bonne lecture!

dimanche 2 novembre 2008

Ca va couper et c'est de votre faute...

Dédé veut couper votre accès ADSL et s'il le fait c'est de votre faute (ou presque)!
C'est écrit noir sur blanc sur le site "J'aime les artistes" au point N°9 des idées fausses sur le projet de loi "Création et Internet" :
Les abonnés seront suspendus pour des actes qu’ils n’ont pas commis capture écran du site "j'aime les artistes"

Dans ce chapitre, on peut lire ceci :

C’est bien l’abonné qui sera responsable de l’utilisation qui est faite de son accès à Internet, et c’est un choix délibéré

et puis cela :

Par ailleurs, il convient que l’abonné soit désormais plus attentif, et veille à utiliser effectivement les moyens de sécurisation de son accès Wi-Fi (code d’accès) qui sont mis à sa disposition par l’opérateur de communications. Le projet de loi l’encourage d’ailleurs à recourir à des modules de sécurisation de son poste, agréés par l’HADOPI, qui pourront lui être proposés par son fournisseur d'accès Internet.

C'est vrai, il faut savoir utiliser les moyens a notre porté pour sécuriser notre accès Wifi!
Mais combien d'Internautes, utilisant le Wifi, sont au courant des moyens à mettre en œuvre pour se protéger?
Et surtout comment les configurer efficacement?
Je ne suis pas sur que l'utilisateur moyen, qui a acheté son PC en supermarché sache ce que veut dire :

SSID, WEP, WAP, adresse MAC, DHCP...

Beaucoup d'utilisateurs de Wifi, l'utilise sans connaissance des dangers qu'ils courent!
On peut facilement pirater leur accès Wifi et donc les rendre responsables d'actes de piraterie et HOP Dédé coupe la ligne!

Heureusement la loi prévoit un recours pour ces pauvres innocents :

Bien entendu, lorsque son accès aura été utilisé par fraude, l’abonné ne sera pas tenu pour responsable. Et il pourra faire valoir ses arguments dans le cadre d’un recours devant le juge judiciaire, auquel il pourra également demander la suspension de l’exécution de la sanction.

Avec les bons arguments, l'abonné pourra suspendre la sanction... mais comment cela va t-il se passer?

  • Dédé coupe la ligne et on discute ensuite?

Avec le temps nécessaire pour que le dossier soit traité par un juge judiciaire, l'abonné n'est pas prêt de retrouver sa ligne...

  • Dédé coupera la ligne une fois que le juge aura confirmé que l'abonné est bien en faute?

Dans ce cas, le temps que le dossier soit traiter, dans combien de temps la ligne de ce pirate sera coupée?

Voilà, sur les dix points qui sont exposés par "J'aime les artistes", il y en a déjà un qui ne sera pas évident à tenir!
Conclusions :

  1. La "loi Création et Internet", c'est encore du temps et des efforts déployés pour peu d'effets!
  2. La "loi Création et Internet", c'est encore s'attaquer à ceux qui ne savent pas se défendre!
  3. La "loi Création et Internet", c'est encore laisser tranquille les pro du piratage qui savent déjà depuis longtemps comment contourner les systèmes de contrôles et de représailles!

vendredi 31 octobre 2008

Ca va couper!

La bonne blague!

dénonce tes potes

Amusez-vous aussi : Dédé, Ca va couper!

vendredi 18 août 2006

Victor Hugo a dit...

Victor Hugo[1]

Le livre, comme livre, appartient à l'auteur,
mais comme pensée, il appartient, le mot n'est pas trop vaste, au genre humain.
Toutes les intelligences y ont droit.
Si l'un des deux droits, le droit de l'écrivain et le droit de l'esprit humain, devait être sacrifié,
ce serait, certes, le droit de l'écrivain, car l'intérêt public est notre préoccupation unique,
et tous, je le déclare, doivent passer avant nous».

Citation tirée du livre "Du bon usage de la piraterie", Florent Latrive, p16

Bien, si on remplace, dans cette citation, le mot "livre" par chanson, musique, logiciels, etc, ça fonctionne aussi?
En tout cas, les grands débats sur les droits d'auteurs sont bien plus vieux que je ne pensais!
La loi DADVSI est toute jeune, elle va donc surement évoluer ou une autre la remplacera. En pire ou en mieux!

couverture du livre "bons usages de la piraterie"

Notes

[1] photo piquée sur Wikipédia

vendredi 28 juillet 2006

DADVSI... la suite !

A ce jour beaucoup de choses ont déjà été écrites, ce n'est donc pas la peine que je vous refasse à un roman là dessus!

Voilà donc quelques liens suite à la validation par le Conseil constitutionnel, le jeudi 27 juillet au soir, de l'essentiel du texte relatif aux droits d'auteur sur Internet adopté par le Parlement le 30 juin.
Vous y trouverez des explications et les craintes des opposants à cette loi.

Sur le site "Le Monde.fr" :
La loi sur le droit d'auteur en partie cassée.

Sur "NetEconomie" :
Le conseil constitutionnel durcit le projet de loi DADVSI.

Sur Linuxfr.org :
Le conseil constitutionnel aggrave encore DADVSI.
A suivre sur cette page d'autres liens sur le sujet.

Sur ZATAZ News :
Copie = prison

Chez Maître Eolas
Loi DADVSI : Le conseil constitutionnel a rendu sa décision.

Au vendredi 28 juillet 14h00, aucune information sur :

  • ZDnet.fr;
  • VNUNET.fr;
  • 01Net.

Plus étonnant encore, rien sur :

  • LesTelechargement.fr;
  • EUCD.info.

29 juillet 2006 12h00 Mise à jour des liens:

Sur eucd.info :
DECISION DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL : PROCHAINE ÉTAPE PROMULGATION OU NON DE LA LOI.

Sur 01Net :
Le Conseil constitutionnel durcit la loi sur le droit d'auteur

Sur ZDnet.fr :
Loi Dadvsi: réactions mitigées après la validation du Conseil constitutionnel


31 juillet 2006 20h00 Mise à jour des liens:

Sur ZDnet.fr :
Loi Dadvsi: le ministre de la Culture veut rassurer les internautes


07 août 2006 12h00 Mise à jour des liens :

Chez clubic :
DADVSI : lettre ouverte aux internautes par Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la culture et de la communication


10 août 2006 23h00 Mise à jour des liens :

Chez Maître Eolas
La loi DADVSI commentée.
Il faut tout lire, y a même des vrais morceaux d'humour dedans!!!

jeudi 11 mai 2006

Vite dit avant le week-end! (III)

Ca ne vous arrive jamais de vous sentir débordé?
Beaucoup de choses à faire, à voir, à essayer...

Éh bien, c'est mon cas actuellement!
Je ne sais plus par quoi commencer:

  • tester :
  • faire un ou des articles sur mon Linux;
  • me remettre à Linux, mais la dernière version d'Ubuntu arrivant en juin, ca me pousse à attendre;
  • lire deux livres mis à disposition sur Internet :
  • vous parler de la découverte de DotClear par des non geeks. Je peux déjà vous dire qu'ils ont adoré!
  • A celà, on rajoute la préparation des cartons... je vous avais rien dit? oui je déménage (certains étaient déjà au courant!).

Heureusement, il y a une chose que je ne ferai pas : tout est génialement illustré là.

Je vais également méditer sur le fonctionnement de Google :
La raison est simple, j'ai mis en ligne cet article sur la baguette numérique.
Je ne suis pas le boulanger qui a cuit cette baguette et pourtant des visiteurs de D-blog-pas sont arrivés ici en ayant recherché : baguette numérique via Google.
Et c'est là que je suis surpris, j'arrive en tête des résultats avec mon petit article.
Alors, la vraie source boulangerie est ici : Téléchargement musical - ceci n'est pas une baguette

... Débordé j'vous dis!

Notes

[1] enfin, là c'est plus les enfants qui vont tester et sous Linux, il paraît que c'est mieux!

[2] couverture bon usage de la piraterie

[3] couverture nouveau pouvoir des internautes

mardi 4 avril 2006

positions EUCD.INFO sur la petite loi

EUCD.INFO vient de mettre en ligne un document précisant ses positions sur la loi DADVSI

En voilà un premier extrait:

La technique ne doit pas pouvoir se substituer au juge et traiter le public comme un suspect permanent; le projet de loi doit devenir lisible et clair quant à ses effets sur les droits et obligations de chacun ; il ne doit pas permettre à des industriels d'imposer aux consommateurs des modèles économiques reposant sur le contrôle de l'usage personnel ou le filtrage de communications privées ;

Je n'ai pas encore lu tout le document, mais voilà bien un côté de cette loi qui m'embête.
Je suis à 100% contre le piratage de la musique sur Internet et le gravage de CD uniquement parce que les auteurs ne sont pas rémunérés pour leur travail.
Mais être espionné par des industriels avec l'accord de l'État ça me plait encore moins!

Tout est vraiment à revoir!

Je reprends ma lecture...

source:EUCD.INFO publie une nouvelle version de son dossier

- page 1 de 2

Haut de page